Les bâtiments sains sont planifiés selon les trois types de sol: bénéfique – neutre – défavorable

La structure du sous-sol est loin d’être homogène. Le sol du bâtiment agit sur l’équilibre et nos perceptions de l’espace, sur la santé des habitants, sur la durabilité des structures construites et donne le ton à l’histoire d’un édifice.

Les influences nées du sol se déclinent en trois catégories, formant des espaces qui ont des qualités bénéfiques et positives qu’on appelle « nourricières », des espaces aux qualités neutres et des espaces qui peuvent perturber le fonctionnement biologique lorsque l’usager stationne de façon longue et régulière à leurs emplacements.

Les multiples informations qui parcourent en interne le terrain sont relevées par effets de résonnances et mesures techniques au moyen des outils et procédures spécialisées de notre bureau.

La création du plan géobiologique a pour but d’assurer au maître d’ouvrage que l’implantation et la conception du bâtiment tienne compte des trois type d’espaces.

Avec la planification géobiologique nous cherchons en priorité à implanter le bâti et les espaces importants du projet sur les zones du terrain qui reçoivent le plus de vitalité, de manière à permettre à cette qualité de vitalité de pénétrer et investir l’intérieur.

Nous prenons soins ensuite à éviter par la disposition du plan les zones géologiques défavorables à la santé des usagers et à la sécurité des structures constructives. Si ces critères s’avèrent limités à appliquer, des adaptations localisées sont toujours possible sur le plan ou sur la structure du bâtiment et nos techniques corrective d’équilibrage et d’harmonisation seront mise en œuvre sur le terrain.

Retour à la page géobiologie d’implantation