La pratique architecturale de la géométrie harmonique

La géométrie harmonique et les tracés régulateurs sont pour Platon « source du beau, du bon et du bien ».  Il s’agit d’un corpus très ancien du métier d’architecte dont la vertu est précisément d’incorporer l’énergie et l’harmonie dans l’édifice, mais aussi et non des moindre d’y insuffler les sensations  de beauté, de bien-être et de santé globale .

La géométrie est le mode d’expression de la vie pour créer les organismes vivant où tout est géométrie. Parmi celle-ci le Nombre d’Or n’est rien moins qu’un code biologique. Il permet aux cellules du corps de contenir ce que la science quantique nomme l’état lumineux. Lorsque l’on applique les proportions du Nombre d’Or dans l’architecture, on invite littéralement la lumière – donc le vivant – à habiter l’espace et en imprégner les murs. La santé et la vitalité des usagers habitant un bâtiment conçu avec la géométrie harmonique sont améliorés dans des proportions élevées. L’usage des dimensions Modulor est l’expression dimensionnelle de l’utilisation des proportions dorées et garantit des mesures ergonomiques à la taille humaine dans l’espace architectural.

La mise en œuvre de l’idée vivifiante que l’architecture permet de nous « rendre plus vivant », meilleurs et plus attentionné pour nos semblables et la planète est une réalité. Ceci nous montre le chemin et nous prouve que dans la construction, il est possible d’unir la santé globale, l’écologie et le développement durable dans un tout pragmatique et valorisant pour tous les corps des  métiers du bâtiment.