Pourquoi choisir des produits sans toxicités

Parmi les 120′000 produits chimiques commercialisés en Europe figurent de nombreuses substances toxiques et cancérigènes : les composés organiques volatils (COV), le formaldéhyde et les biocides que l’on rencontre dans les peintures, les panneaux de particules, les colles à moquette et les parquets. D’autres sont aujourd’hui interdits, mais restent présents dans le parc immobilier antérieur aux années nonante, tels l’amiante, les pentachlorophénols, les peintures au plomb.

Quand une construction rend malade ses usagers, on parle de « trouble ou pathologie en relation avec le bâtiment ». Lorsque la relation de cause à effet est moins précise, on parle de « syndrome des bâtiments malsains ». Pour éviter ces problèmes, il faut employer les matériaux de construction selon les critères d’écologie et de santé, aussi importants que l’économie ou la technique.

Les matériaux naturels permettent d’ancrer le bâti dans son rapport à la terre et les cycles naturels de l’environnement. Sans ces ancrages, un bâtiment est comme un arbre sans racines: il ne porte pas de fruits et vieillit prématurément. Aujourd’hui, le bâti contient trop de produits réflecteurs comme le béton, les structures métalliques et les produits synthétiques omniprésents tirés de la chimie pétrolière qui plombent les écobilans des constructions courantes, accentuent les déséquilibres biotiques et fragilisent l’état de santé des usagers. Au contraire, le minéral naturel contient une part de la forte et bénéfique énergie de la Terre, qui se retrouve en quelques sorte stockée dans la matière par son biochamp. Quant aux substances végétales, la photosynthèse a condensé en elles la vitalité du soleil et de l’atmosphère. Les arbres ne stockent pas seulement de l’oxyde de carbone, mais aussi la vitalité solaire et terrestre réunie !

Du point de vue de l’écobiologie, ces produits tempèrent l’organisme et valorisent l’état de bien-être intérieur. Ils permettent d’amplifier et soutenir la santé comme la vitalité des usagers. Ils permettent à l’édifice de respirer comme une troisième peau. Ceci garanti dans le bâti un climat intérieur naturel et vitalisant, charger en ions et source de bien-être pour l’usager.

Dans les constructions écologiques et saines, les écomatériaux représentent entre 75 et 90 % de l’ensemble des matériaux, contre seulement environ 15 à 25% dans la construction courante. Les matériaux d’origine minérale transformée et synthétique devraient se limiter à près de 25% de l’ensemble. Ces écomatériaux favorisent une économie de proximité et solidaire en passant par le développement de l’économie locale.